Non classé

24h pour décanter!

Bon, que dire de ces 24h chez Phula Bai… d’abord Il faut être un peu méditatif car la vie là bas a son propre rythme; ensuite, il faut bien s’entrainer A rester assise par terre car on passe beaucoup de temps au ras du sol.. :3h à regarder phula bai à cuisiner.. euh oui, car elle a commencé à 17h et on a dîné après 20h. Que lorsqu’elle Prépare un plat de légumes c’est une pomme de terre coupée finement, d’Un oignon, d’une gousse d’ail, d’une poignée de lentille et de beaucoup, beaucoup d’eau… que l’on a bu du thé avec du lait, quelle est allée acheter car ils n’ont plus les moyens, ni la capacité à avoir un buffle (l’animal de compagnie à tout faire du coin). Big deal du lait dans le thé mais tant le lait que le sucre sont source de prosperité; euh non, ils N’ont pas de lait hut dans les villages ni de frigo pour l’immense majorité. Elle a cuisiné sur son feu de bois des chapatis à la farine de  riz, riz quelle a fait pousse et récolté et là on a dû broyer à la meule en granit le riz, les voisines sont venues l’aider à tourner. Bon à un moment on a tenté de les aider. A elles 3 elles devait égaliser 100kg toutes mouillées et bien à 3 avec Nicole on ne tenait pas la cadence… vous savez quand vous « wincher » sur un voilier et bien là c’est pareil en pire et ça dure pendant 45 minutes à 3! Un boulot de forcat! Et quand je pense que moi je fais ça pour le plaisir sur ma ptite barcasse…

 

Ensuite, panne d’electricite En plein milieu de préparation du dîner mais bon la plaque vitroceramique n’a pas bronché puisqu’elle fonctionne au branchage récupéré ds les bois et aux galettes de paille/bouse de vache séchée (très commun ici). Quand soudain on est entrés: des jeunes du village qui venaient distribuer des petits tracts nationalistes pour l’election Du lendemain… le fils de 25 ans est ensuite arrivé de Pune (1h30 de moto) et à aussi regarde sa mère cuisiner. Donc on était 5 à la regarder trimer: son mari un vieil homme malade, sa fille Nanda handicappée, son fils plombier à Pune (croyez vous qu’il réparerait la maison de ses parents au lieu d’être sur son smartphone!), nicole et moi (les 2 invités qui ne savaient pas trop comment l’aider: les pains chappatis au feu de bois et à la lumière des flammes  demandent une certaine dextérité… le dîner avalé, Le canape lit Ikea fut déployé: des styles de plaid pour 4 et nous nous sommes allongées là, sauf Phula bai qui nous a dit qu’elle ne pouvait plus dormir. Donc me voilà partie à la masser: jamais vu un dos aussi musclé. Effarant! Puis quelques positions de yoga plus tard, couplé à la meditation et à un grand fou rire, nous voilà toutes les 4 allongées par terre, les hommes dormant dans la pièce à côté sur un lit…

 

à 4h les chants devotionels à fond dans le temple jouxtant la maison car impossible de bien dormir, trop de pensees  contradictoires nous gardaient éveillées. Donc refeu de bois pour Phula bai, habillage express bon ça c’était facile car le sari on ne l’avait qu’à moitie enlevé. Ben oui, on allait pas trop se mettre en chemise de nuit! pas trop d’intimité dans la maison! Nous voilà parties au temple. Où pendant 1h39 nous avons écoûté des chants devotionnels à nous rendre sourde mais où une joie d’en vivre, une ambiance, des couleurs nous charmaient.

 

La matinée, un peu vaseuse On doit l’avouer, nos avons proposé d’aller aider à laver le linge à la rivière: totalement folle les 2 filles: 20 minutes de marche et là en squattant, on a tenté de faire comme les 20 femmes présentes. Linge hyper sale dû à la boue de la mousson et grosse pensée pour nos ancetres. Nicole a lâché prise la première, j’ai voulu persévèrer et au bout de 45 minutes j’ai cru que jamais j’allais pouvoir me relever (je squattais toujours…) elles étaient mortes de rire Mais pas très impressionnée par mes talents de lavandiere…

 

retour à la maison et recuisine pour notre déjeuner Et toujours avec cette énorme douceur et bienveillance. Et toutes les voisines qui passent, qui rigolent et qui aident. Une grande leçon de Vie, de collaboration, partage.

 

En se quittant,   Je lui ai dit que je reviendrai dans 2 ans au plus tard et là elle m’a regardée droit dans les yeux, me disant qu’elle Ne savait pas si elle serait toujours là. Elle tousse énormément , a 70 ans et est tellement tellement fatiguée par la vie, sa vie…

24 h pour décanter ….

 

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La loire à vélo |
Kava'Uvea |
Bateau KAVA'UVEA |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tomauxmaldives
| Usaroadtripabd
| Compostellecheminhorssaison